Peinture est poésie

Poétique en quelques peintures

quelques dessins

et vues de l’atelier

2011 11 Les trois chardons M Alloy

Les trois chardons, huile sur toile, 2011, 130x97cm

Zoran Music : « Ce qui importe le plus pour moi dans une peinture, c’est que vous ne soyez pas conscient de la façon dont ça a été fait. Au fond, chacun a sa propre vérité. La chose importante est d’entrer en contact avec celle-ci. Sans cette vérité, l’artiste n’existe plus… On ne peut rien faire avec la volonté. Il faut attendre que les choses arrivent, d’elles-mêmes. »

2012 02 18 Dans les hautes herbes, Variation IV

Dans les hautes herbes, huile sur toile, 2012, 100x73cm

 

« Sous mes yeux près de mon pinceau / Une libellule rouge s’est posée / Quelle âme accompagnait-elle ? »   Sôseki

2013 09 02 Brasier

Brasier, huile sur toile, 2013, 100x73cm

 

Poétique de l’herbe

Herbes de neige, 1

Herbes de neige, huile /toile, 2006, 100x73cm

 

« Ce monde souffre – / même les herbes le disent / qui se courbent au couchant » Issa

2012 02 20 au sortir de la nuit, Variation V

au sortir de la nuit, huile/toile, 2012, 100x65cm

« J’arrache une herbe – / sa profondeur / sa blancheur me font mal »

Kawahigashi Hekigotô

2012 02 08 Herbes blanches Variation II

Herbes blanches, variation II, 2012, 81x65cm

« Sur la pointe d’une herbe / devant l’infini du ciel / une fourmi »

Ozaki Hôsai

Vent de terre, M Alloy

Coup de vent, huile/toile, 2007, 100x73cm

Luc Dietrich, Le seuil de l’été, dans Poésies, éditions du Rocher

“L’ombre va se renforçant autour de l’arbre et l’illusion renaît au plus profond de notre angoisse tandis que la lumière devient plus tendre aux écorces, l’air plus charnel aux bourgeons… Un souffle rebrousse une pente herbeuse. Une brusque averse couche les tiges. L’eau court dans les rigoles. Le soleil émerge de la boue des nuages, descend sur un caillou mouillé, pénètre l’arbre, fait éclater les graines de toute terre et les semences marines.”

Vent de mer, M Alloy

Vent de mer, huile/toile,2004, 146x74cm

Souffle de sel, M Alloy

Souffle de sel, huile/toile,2004, 146x74cm

Bourrasque bleue,M Alloy

Bourrasque bleue, huile/toile,2004, 146x74cm

Fracas M Alloy      Les algues noires M Alloy

Fracas, 2007, huile/toile, 116x81cm         Les algues noires,2007, huile/toile, 116x81cm

Flocons d'herbes M Alloy

Flocons d’herbes

 

Luc Dietrich : Quand je marche sur l’herbe

“Quand je marche sur l’herbe je sais que je la déchire, mais cette souffrance que je donne, je la reçois et c’est par elle que j’aime. / Je marche sur mon propre corps, m’appuyant sur les tendons des tiges, forçant les veines qui plient dans le rayon du cœur caché. / Tout vit, tout respire et va bientôt se taire…”

Presque cerisier M Alloy

Presque cerisier  (acrylique sur toile)

 

Luc Dietrich : L’arbre seul mort

“Au sommet de janvier quand la terre se casse et que le vent de pierre brûle les hauts plateaux, l’arbre, qui a vécu les averses et les roses, est bien près de mourir. Mais voilà que de son cœur de ténèbres (où dorment les saisons couleur des fruits de feu) un vouloir rejaillit qui combat le sommeil. Le temps continue son chemin dans ses hautes murailles, tournant, roulant, toujours tournant dans la prison de ses hautes murailles. Et l’arbre en combattant grandit jusqu’à la mort.”

Série Terre d'ombres M Alloy Ombres brûlées  Acrylique sur toile sablée, M Alloy Solitude

 

Luc Dietrich : L’ombre tourne toujours
“L’ombre tourne toujours autour du tronc fixé. L’homme, dans les mêmes pas, enfonce les mêmes pas. Il retrouve ses actes, en compagnons fidèles, il retrouve ses gestes, ses grimaces et sa mort, toujours au même point où il est attaché.”

 

Au ras de la terre et de l'eau, M Alloy De terre et d’eau En forêt, M Alloy à Corot

Terre de sables, M Alloy

Terre de sables (acrylique sur toile sablée)

Arbre lumière, M Alloy

à l’orée (acrylique sur toile sablée)

2012 03 05 Oreiller d'herbes (à Sôseki) M Alloy

Oreiller d’herbes  (huile sur toile)

Longilignes, M Alloy

Longilignes (Huile sur toile)

Tache rouge

“Peut-être que la tache rouge /à l’ouest dans la colline d’automne / est un petit tremble sauvage / dont les feuilles de lumières ont attrapé la fièvre.”      Tarjei Vesaas    

Résille d'hiver II, M Alloy

Résille d’hiver

*

Par-delà ce qui est dit

“Lever du jour. / Dieu limpide / et le sommet. / Le voile, léger et rouge pâle / les recouvre. / La neige flambe, / On ne voit qu’elle…”
              Tarjei Vesaas