1

ICI, poèmes de PIERRE DHAINAUT, Arfuyen.

Article à retrouver sur EUROPE N°1106-1107-1108, juin-juillet, août 2021, p 327-328 –  la marionnette aujourd’hui.

Extrait : Être ici, être d’ici, au pays de l’origine, du commencement – même si ce lieu, ce sont les urgences d’un hôpital et que ta pensée, ton besoin de mains d’un enfant devient blessure, image opprimée, avec si peu d’échos autour, seulement des heurts et ton silence pour « ne rien perdre / des voix que tu aimes ».

Et là aussi, se joue la rencontre et l’équanimité des destins humains, puisque « l’accord / est immédiat entre témoins, le « nous » possible ».

En chaque poème « des cris de mouettes », compagnons fidèles des mots.

Le poète voudrait « réconcilier », « mais tout cependant est à refaire ». Son travail est de fertiliser les mots « en ne nommant personne », son travail est sans bornes puisque la question, pour le poète comme pour le peintre « n’est pas : que devons-nous dire ? mais : comment ? toujours ».

Le parcours du poète, et des poèmes dans le livre, suggère une progression, un désir de transformation intérieure par l’écriture. Pierre Dhainaut se saisit de l’épreuve de santé qu’il traverse pour nous redonner une fois de plus « la juste incandescence » des choses quotidiennes, des visages aimés ou simplement croisés. L’écriture de soi n’est jamais aussi pleinement elle-même que lorsqu’elle s’efface dans le dedans-dehors du monde.

Présentation avec l’œuvre de Cézanne