Galerie 379 à Nancy

Galerie 379, la galerie de l’échange

Une association créée par des passionnés

 

Implantée au n° 379 de l’avenue de la Libération à Nancy, la Galerie 379 met en valeur l’art contemporain. Depuis 2011, le bâtiment aux murs rouge vif voit défiler les artistes, locaux ou internationaux. Plus qu’une simple enceinte hébergeant des œuvres, le lieu favorise l’échange et l’interaction avec les artistes. Installée par Myriam Librach, la pièce se transforme à chaque exposition en véritable atelier d’expérimentations.


Claudine Remy, artiste membre de l'association et Myriam Librach, un catalogue d'exposition entre les mains, dans la gallerie prête à être investie - © LPC | Michel-André Krawczyk

Claudine Remy, artiste membre de l’association et Myriam Librach, un catalogue d’exposition entre les mains, dans la galerie prête à être investie – © LPC | Michel-André Krawczyk
L’interminable avenue de la Libération de Nancy a vu naître en 2011 un lieu tout à fait singulier. Dans un quartier excentré, les murs rouge vif de la Galerie 379 contrastent avec le grisâtre conventionnel des autres édifices de la rue. Créé sous forme d’association, le lieu, intégré à la Fédération des Réseaux et Associations d’Artistes Plasticiens (FRAAP) revendique son esprit d’échange et d’interaction. Sa créatrice, Myriam Librach a toujours travaillé en collaboration avec des collectifs. Artiste elle-même, elle débute son parcours associatif dans les années 70 à Paris avec « Les Cahiers du Double ». « J’ai toujours évolué dans des milieux associatifs autour de l’art et la littérature, et j’ai toujours beaucoup apprécié le partage et l’apport mutuel que ce type de structures permettent », explique Myriam Librach. En 1974, l’artiste rejoint un collectif de femmes artistes engagé dans la lutte féministe. En arrivant à Nancy, elle intègre le monde  des galeries d’art. Myriam se souvient : « De 1977 à 1987, j’ai travaillé pour la galerie associative Art Actuel à Nancy. Cela m’a permis d’aller vers de grands artistes en toute simplicité. Dans une association, il n’y a pas d’enjeux d’ego. » Grâce à des circonstances favorables, Myriam franchit le pas et crée sa propre galerie associative dans le garage de son atelier. « Ayant obtenu une subvention à l’équipement de la ville de Nancy, je me suis lancée. J’ai toujours eu cette volonté. Selon moi, le travail artistique se veut solitaire et solidaire », complète la galeriste avec un sourire.

Un lieu de présentation expérimental

Depuis plus de 10 ans maintenant, la Galerie 379 voit défiler nombre de talents. L’engouement des artistes pour ce lieu d’exposition se justifie par l’esprit dans lequel travaille Myriam Librach. Hors de question pour cette artiste, qui a coiffé la casquette de galeriste, de faire du 379 rue de la Libération un espace de présentation sans âme dans le seul but de rentrer de l’argent. « Nous respectons la loi de 1957, les artistes ne payent pas pour exposer chez nous », explique-t-elle, « Aujourd’hui, beaucoup de structures d’expositions sont hors-la-loi », déplore l’intéressée. Le but de l’association, c’est d’offrir aux artistes un endroit pour mettre en avant leur travail. Il n’y a aucun intérêt marchand à la Galerie 379. « Nous portons un réel intérêt aux artistes qui exposent ici et nous nous réclamons d’une mission de diffusion », précise Myriam. Le garage transformé en salle d’exposition est destiné à représenter un lieu d’expérimentation pour les créateurs. « Il y a une réelle interaction entre la salle et l’artiste. Il fait du lieu ce qu’il veut et joue avec l’espace pour donner vie à l’exposition », s’enthousiasme la galeriste. « L’artiste possède la clé et fait venir son public quand il le souhaite. Nous sommes là pour démultiplier les possibilités » précise-t-elle encore. Myriam Librach recrée ici un véritable lieu interactif autour de l’art, déclarant : « On tranche avec le côté solitaire de l’artiste. »

Une nouvelle saison riche et remplie

Pour l’année qui s’annonce, le calendrier déjà bien rempli de l’association 379 regroupe une grande diversité d’évènements. Du 8 mars jusqu’au 18 mars prochains, l’artiste messine Odile Kolb sera à l’honneur. « Nous voulons nous assurer qu’il y a une bonne diffusion. Nous avons demandé à Odile Kolb de réaliser une suite unique de petites œuvres, disponibles en édition limitée. Le 24 mars, le collectif strasbourgeois « Centsibles » investira les murs du 379, et il lèvera le camp à l’occasion des ouvertures d’ateliers du 20 et 21 avril, événement auquel l’association participe avec entrain. « Les ouvertures d’ateliers fêtent leurs 30 ans cette année, et remportent toujours un grand succès. Pour nous, c’est aussi l’occasion de rencontrer des artistes et de nouer des liens », se réjouit Myriam. C’est au mois de septembre 2013 que la galerie programmera son événement le plus ambitieux. Intitulé la « fonction poétique », ce rendez-vous sera l’occasion pour l’association 379 de présenter 6 artistes par jour sur 4 jours. Soit une exposition qui regroupe 24 artistes pratiquant la sérigraphie laser ou le travail à haute température. « C’est un événement qui coûte très cher, et nous aimerions obtenir des subventions de la DRAC, en plus de celles que nous avons déjà », espère Myriam Librach. En attendant, la galerie 379 donne rendez-vous, le 15 février, à la MJC Lillebonne de Nancy pour une conférence animée par le directeur de la FRAAP, sur le thème de « la profession artiste ».


Contact et renseignements :
Galerie 379

379 – 381 allée de la Libération – 54000 Nancy

Tel : 03 83 97 31 96 – courriel

Entrée libre tous les mercredi en période scolaire de 15h30 à 21h
Sur rendez-vous les autres jours