PAYSAGE AVEC MARE, poèmes en prose de Jacques Boise

Vient de paraître dans la série Plaquettes éditées par A L’INDEX

de Jacques Boise
   Paysage avec mare

 

Pour acheter cet ouvrage accompagné de reproductions de sept gravures de Marie Alloy: REVUE “A L’INDEX”, Espace d’Écrits :

Paysage avec mare, de Jacques Boise

51 pages – format 15 x 21 cm, prix unitaire de 12 € port compris

Merci de libeller votre chèque à l’ordre de Association “Le Livre à dire”,                           Jean-Claude Tardiff, 11 rue du stade, 76133 Epouville

 

AUX LIMITES DE L’IMMENSE, poèmes de Marie Alloy

Après Dans l’embrasure des mots, poème de Marie Alloy,

 vient de paraître, en ce printemps 2019, Aux limites de l’immense , un deuxième livre manuscrit de poèmes de Marie Alloy pour les éditions AZUL de José San Martin

Aux limites de l’immense, poème inédit autographe de Marie Alloy, sur des peintures et collages de José San Martin, est le 98ème ouvrage de la collection Manos. Achevé à Vincennes et à Beaugency le 28 février 2019. Edition originale à 6 exemplaires numérotés et signés. Format fermé : 37 cm x 20 cm (74 cm ouvert)

  Lire la suite

Parution du CATALOGUE COMPLET des éditions Le Silence qui roule

Vient de paraître, ce 15 mai 2018,                                                                                                       le catalogue complet des éditions Le Silence qui roule                                                   à l’occasion de l’exposition organisée par la Médiathèque d’Orléans

LE SILENCE QUI ROULE , VINGT-CINQ ANS DE LIVRES D’ARTISTE : 1993 – 2018

  

En couverture, le livre d’artiste « Gravier du songe » sur un poème de Jean Pierre Vidal      Conception graphique : David Héraud                                                                                  Catalogue tiré à 150 exemplaires en numérique                                                                    Format : 21 x 21 cm    96 pages    115 photographies de livres, peintures et estampes              Achevé d’imprimer début mai 2018                                                                                                      Photographies Marie Alloy © ADAGP –                                                                                      Éditions Le Silence qui roule – www.lesilencequiroule.com                                                    SIRET :431 295 914 00037                                                                                                            Dépôt légal mai-juin 2018

ISBN : 9782956331414                                                                                                                Prix public : 25 €

BON DE COMMANDE (cliquer sur le lien)


Catalogue édité par Marie Alloy à l’occasion de l’exposition                                                          des VINGT-CINQ ANS DES ÉDITIONS LE SILENCE QUI ROULE                                          avec le concours de La Médiathèque d’Orléans et de Ciclic Centre-Val de Loire.    Médiathèque d’Orléans : 2 mai – 23 juin 2018   


TABLE

 La main à l’ouvrage, Marie Alloy                                                                                   L’espace ouvert de la poésie, Pierre Dhainaut                                                                     La trace, l’énigme, la lisière, Pierre Lecœur                                                                         Le Silence qui roule, Marie Alloy                                                                                         Catalogue du silence qui roule                                                                                         Créations pour d’autres éditeurs                                                                                         Créations pour des revues de littérature et poésie                                                       Écrits de Marie Alloy                                                                                                             Revues, articles, recensions                                                                                                     Un parcours, entretien avec Cécile Guivarch (terre à ciel)                                             Rencontre devant l’étang, Lucie Albertini-Guillevic                                                           Cette lumière qui peint le monde, Pierre Lecœur                                                                 À l’épreuve, avec les outils du graveur, Marie Alloy                                                             L’art du relieur et la reliure de création                                                                 Biographie et principales expositions                                                                             Auteurs invités                                                                                                                             Table                                                                                                                               Remerciements


Marie Alloy remercie tout particulièrement :                                                                        Christine Perrichon, directrice des Médiathèques d’Orléans                                              Michelle Devinant, responsable culturelle et organisatrice de l’exposition                          Max Paurin, gestion et organisation technique de l’exposition

Marie Alloy remercie aussi les auteurs ayant contribué à la rédaction de ce catalogue Pierre Dhainaut, Pierre Lecœur, Cécile Guivarch, Lucie Albertini-Guillevic     ainsi que les poètes invités Isabelle Lévesque, Erwann  Rougé, Jean Pierre Vidal

Remerciements aux relieurs qui ont confié leurs créations originales.

Remerciements à CICLIC qui soutient activement, depuis de nombreuses années, l’édition de livres d’artiste et de bibliophilie en Région Centre-Val-de-Loire.

ÉVÉNEMENTS : exposition rétrospective, édition d’un catalogue, lectures-rencontres

   

LE SILENCE QUI ROULE
VINGT CINQ ANS DE LIVRES D’ARTISTE
ET DE CRÉATIONS
POUR D’AUTRES ÉDITEURS
Marie Alloy
Médiathèque d’Orléans
2 mai – 23 juin 2018

Une exposition de l’ensemble des livres d’artiste créés depuis 1993 par Marie Alloy sous l’enseigne des éditions Le Silence qui roule. Les pages imprimées avec les estampes de Marie Alloy sont exposées en regard des poèmes d’auteurs comme Pierre Dhainaut, Antoine Emaz, Françoise Hàn, Erwann Rougé, Jean Pierre Vidal…etc.

Cette exposition est enrichie par la présentation de nombreux livres réalisés chez d’autres éditeurs pour lesquels Marie Alloy a créé bon nombre d’ illustrations peintes et gravées, ornant les couvertures, les tirages de têtes, frontispices et pages intérieures.

Sur les cimaises, des gravures, poèmes et manuscrits

Un catalogue de l’exposition qui fête les 25 ans des éditions Le Silence qui roule sera exposé (et proposé à la vente, mais en dehors du cadre de la médiathèque, en s’adressant directement à : marie.alloy@orange.fr).

Samedi 26 mai à 16h :

Marie Alloy présentera directement au public ses livres d’artiste et expliquera les étapes de leur réalisation, de la réception du manuscrit inédit jusqu’à la diffusion du livre abouti. Puis elle lira quelques extraits de ses derniers livres parus en 2017 : L’Empreinte du visible et Cette lumière qui peint le monde.

Les auteurs invités le 2 juin à 15h 30 :

Isabelle Lévesque est née et vit aux Andelys, en Normandie. Poète, elle aime collaborer avec les peintres. Elle écrit également des articles de critique littéraire sur la poésie contemporaine, en particulier pour La Nouvelle Quinzaine Littéraire. Ses derniers
ouvrages parus : Nous le temps l’oubli, peintures de Christian Gardair (L’herbe qui tremble, 2015) ; Voltige ! , peintures de Colette Deblé, (L’herbe qui tremble, 2017) ; Source et l’orge (Le Petit Flou, 2017) ; Ni loin ni plus jamais, peinture de Marie Alloy (Le Silence qui roule, 2018) ; La grande année, avec Pierre Dhainaut (L’herbe qui tremble, 2018).

Erwann Rougé est né en 1954 à Rennes. « Sa poésie est traversée par les paysages de Bretagne et la dispersion de la parole dans l’espace. Son écriture suspendue à une tension de lumière et de chute travaille la porosité des corps et du monde dans une tentative de saisir les brefs passages qui nous mènent, entre intimité et traversées, les uns vers les autres », François Heusbourg. Dernières parutions : Le perdant, éditions Unes, 2017. L’enclos du vent, éditions Isabelle Sauvage, 2017. Haut Fail, éditions Unes, 2014. Derniers livres d’artistes : Même seuil avec les encres de Jacqueline Ricard , éditions la cour pavée. pleine terre avec Dom et Jean Paul Ruiz. L’Ombrée avec des aquarelles et gravures de Marie Alloy, éditions Le silence qui roule.

Jean Pierre Vidal, né en 1952 à Alger, a vécu son adolescence à Charleville, où il a lié poésie et philosophie au sens même de sa vie, sans jamais prétendre de l’une ou de l’autre faire un état, écrire étant un mouvement de vie non séparable de l’insurrection nécessaire contre les conditions de vie des hommes. Après des études de lettres à Lyon, il enseigne dans la région stéphanoise et à Lyon ; il vit aujourd’hui près d’Orléans. Il a longtemps travaillé à l’édition des œuvres critiques de Philippe Jaccottet. Il a publié des notes, proses et poèmes dans Feu d’épines et La Fin de l’attente, aux éditions Le temps qu’il fait, un album de poèmes en vers ou en prose, Vie sans origine, aux éditions Les pas perdus. Après avoir publié dans de nombreuses revues françaises ou suisses, il publie des livres d’artiste accompagnés d’estampes de Marie Alloy aux éditions Le Silence qui roule : Du corps à la ligne : comme un chemin de morsures ; Thanks ; Gravier du songe ; Le Jardin aux trois secrets ; Aller sans retour. À paraître : Par vouloirs légers suivi de Thanks, aux éditions Arfuyen.

Catalogue des éditions Le Silence qui roule et de l’exposition réalisé avec le soutien de la Médiathèque d’Orléans et de Ciclic Centre -Val de Loire.

Meilleurs vœux 2018 !

Marie Alloy a le plaisir de vous présenter ses meilleurs vœux.
Que l’année 2018 vous soit :

un bleu, à ciel ouvert, une source –

un rouge, souffle de liberté, de chaleur –

un gris de terre douce, de paix.

Extraits de L’empreinte du visible

Éditions Al Manar/Alain Gorius, collection La Parole peinte (les photos des pages ci-dessus correspondent à l’édition à tirage limité – peintures originales de Marie Alloy) Ouvrage en édition courante paru en novembre 2017 (voir site de l’éditeur).

Droits réservés. Copyright éditions Al Manar et ADAGP pour les peintures de Marie Alloy.

 

Si je t’oublie, de Fabien Abrassart

Vient de paraître aux éditions L’Herbe qui tremble :

“Si je t’oublie”

poèmes de Fabien Abrassart

Préface de Philippe Lekeuche, peintures de Marie Alloy

Fabien Abrassart est né à Bruxelles en 1973. Il est l’auteur de deux recueils parus aux éditions du Taillis Pré, “la chose humaine” et “la part de personne”. Poète discret, “Si je t’oublie” est le premier recueil qu’il publie depuis 2006.

Couverture : Marie Alloy, “Cela eut lieu”, 2017.

            

 

   

VIE SANS ORIGINE de Jean Pierre Vidal

Il est bon de lire et relire “Vie sans origine”, de recevoir des éléments naturels et de l’amour, la “rude leçon de la beauté” et de rejoindre “la liberté puissante de l’enfance” dans la distance “non fusionnelle” enfin acceptée, prendre ce “pont fragile” qui se risque au désir et raisons de l’autre.

     

VIE SANS ORIGINE    de Jean Pierre Vidal.
Éditions Les Pas perdus, 2003.

à Jacques Borel, à sa mémoire,

“Souffre-la toi aussi, la vie dans la vie, / la vie sans origine ni terme   (…)” Mario Luzi

  

        Préface de Marie Alloy :

      « Une déchirure peut nous ouvrir les yeux.

      L’espace intérieur est une mémoire où ne subsistent que des traces de sable. Les retrouver est retourner sur les pas d’une enfance où la souffrance fut détachement du sol natal, enracinement dans la libre révolte : elle enseigna l’abandon sans résignation qui est l’amour total. Ces traces, infimes blessures aux yeux du monde, sont la fertilité du monde intérieur. Elles en sont l’ébauche et le labour.

      Le songe auquel nous livrons nos gestes les plus profonds, ceux qui nous dépassent, plonge ses racines dans l’enfance. Elle est la source de nos raisons d’écrire et d’aimer.

      Sous la caresse, nous retrouvons le cri de la naissance et cette lumière surnaturelle, complice de la blessure. Fermant les yeux, nous la sentons frémir.

      Mais nos paroles n’étanchent pas sa soif. Nos actes nous engendrent dans un présent à la fois trop définitif et trop peu présent.

      Seule la prière, entière, jamais accomplie, est délivrance. Dans son recueillement bat le souffle de l’origine, la résurgence de l’enfance qui est silence et humus du désir.

      Lumière du cœur. Frémissement intime d’une communion. »

      © Marie Alloy

Ci-dessous un ensemble de monotypes réalisés pour le livre de Jean Pierre Vidal

Parution d’un livre de Marie Alloy et lecture rencontre

Vient de paraître:

Février 2017 : “Cette lumière qui peint le monde”, écrits sur l’art.

   

éditions L’Herbe qui tremble.

Samedi 11 mars

dans l’auditorium de la Halle Saint-Pierre à Paris, à 15 heures, Halle Saint-Pierre, 2, rue Ronsard, 75018 Paris. Métro Anvers ou Barbès-Rochechouart.

Venez rencontrer les poètes : Jean-Luc Despax pour son recueil Rousseau dort tranquille
et Claude Albarède pour Le dehors intime
Lectures suivies d’une rencontre avec les peintres  Marie Alloy et Denis Pouppeville qui ont accompagné leur poésie.

À cette occasion, Marie Alloy présentera Cette lumière qui peint le monde, un livre dans lequel, à travers l’analyse d’œuvres de peintres tels Turner, Bonnard, Jacques Truphémus ou Geneviève Asse, elle nous fait part de sa sensibilité.

Le dehors intime de Claude Albarède

Le dehors intime de Claude Albarède


avec des peintures originales de Marie Alloy

      Format 14×19,5cm – 128 pages Prix 16€ – ISBN 978-2918220-43-5  Pour commander : chez votre libraire ou contact@lherbequitremble.fr  

Claude Albarède présente ainsi son recueil :

“Marcher à mots comptés au plus près de la terre et du pays profond. Trouver, sans trop souiller, quelques traces de l’homme, quelque empreinte du temps. Et humblement, au plus intime, offrir l’espace, nicher l’écho.  Pour mémoire inventive assembler les contraires, nouer les confluences, et, toujours ce chemin, entre source et chaos, que le poème trace à celui qui accorde.

Fendons l’écorce

pour faire entendre

la sève aphone

Forçons la pierre

pour exprimer

l’eau de la source

Accordons-nous ! »