Entre les « Flaques de verre » de Pierre Reverdy

 « Flaques de verre »

« Dans l’abîme doré, rouge, glacé, doré, l’abîme où gîte la douleur, les tourbillons roulants entraînent les bouillons de mon sang dans les vases, dans les retours de flamme de mon tronc. La tristesse moirée s’engloutit dans les crevasses tendres du cœur. Il y a des accidents obscurs et compliqués, impossible à dire… »
Extrait de : « La tête pleine de beauté« , Flaques de verre, Pierre Reverdy.
 
 *
« Mais, surtout, le front troué par les épines, le cœur d’où sort la flamme et les yeux éplorés – le regard frappe au ciel et la porte qui s’ouvre laisse entrevoir l’espace où remuent les formes mortes sur les chemins tracés par un doigt lumineux. »
 L’homme aux étoiles, Flaques de verre, Reverdy.
 Photographies originales de Marie Alloy (droits réservés)
 *
« Rien ne vaut d’être dit en poésie que l’indicible,
c’est pourquoi l’on compte beaucoup sur ce qui se passe entre les lignes. »
Le Livre de mon bord, Reverdy.