des poèmes offerts sur POECLIC

Une soixantaine de poètes, sensibles à l’esprit de notre opération et enthousiasmés par le travail réalisé avec nos élèves, ont, pour la quatrième fois, répondu à notre appel et écrit, spécialement pour eux entre un et dix poèmes respectant l’habituelle contrainte de notre opération : intégrer, dans le texte, au moins l’un des dix mots « au rythme de nos corps » : 

adrénaline, échappée, prouesse, hors-jeu, aller aux oranges, faux-départ, champion, mental, s’encorder, collectif

Tous les poèmes offerts sont des inédits écrits spécialement pour les élèves des lycées français d’Amérique latine rythme sud et d’Europe du Sud-Est.

Un magnifique cadeau et un corpus inédit pour découvrir la richesse de la poésie francophone d’aujourd’hui.

https://www.poeclic.com/po%C3%A8mes-offerts-1

image_pdfPDFimage_printImprimer
0 Partages

NATHALIE BERJON et la reliure de création

Dans l’exposition actuelle “Echos”, à la librairie Giraud-Badin à Paris (du 10 au 21 janvier 2024) , l’occasion nous est donnée de découvrir 10 ans de créations de reliures contemporaines de Nathalie Berjon mettant en valeur un grand nombre de livres d’artiste.

  exposition à la Bibliotheca Wittockiana de Bruxelles 9 juin- 17 septembre 2023)

J’ai ainsi pu admirer la variété de ses recherches de matériaux nouveaux, recherches d’une perfection et d’une justesse exemplaires, avec ce savoir intuitif né de l’expérience inventive et de la patience artisanale, alliant sensualité, légèreté, transparence dans une parfaite osmose avec le contenu des livres, – et leur servant d’écrin sans empiéter jamais sur le travail de l’éditeur, de l’auteur et de l’artiste. Une prouesse, un plaisir, une générosité, un amour du livre.

Un catalogue a été édité à cette occasion, auquel j’ai modestement participé pour l’un des textes de présentation : Nathalie Berjon, une modernité reliée.                                        Quatre livres créés aux éditions Le Silence qui roule sont présentés dans cette exposition, parmi de grands noms d’artistes estimés : Geneviève Asse, Zoran Music, Julius Baltazar et bien d’autres, ainsi que des auteurs de renom : Butor, Frénaud, Yourcenar, Yves Peyré, Charles Juliet…etc.

L’empreinte du visible, peintures et textes de Marie Alloy, éditions Al Manar                      Une main dans la neige, poèmes de Françoise Hàn, xylographies Marie Alloy                          N’était pas écrit, poèmes de Françoise Hàn, gravures Marie Alloy                                          Braver la nuit, poèmes de Mathieu Hilfiger, gravures de Marie Alloy

Lien sur le site de Nathalie Berjon

Pour Nathalie, avec toute ma reconnaissance :

Dans son exposition actuelle ÉCHOS, le mot ACCOMPLISSEMENT m’est venu immédiatement. Un accomplissement n’est pas un aboutissement ni une perfection atteinte, mais pour chaque livre relié dans son écrin singulier, c’est véritablement, à chaque fois, un sentiment de justesse qui est donné à voir, à ressentir par le toucher des yeux.

Devant le travail de création sensible, sensuel, de Nathalie Berjon, on ne peut qu’éprouver l’authenticité de sa démarche créatrice, la sincérité de son attention à l’autre,  ̶  une générosité tournée vers l’effacement de soi, je dirai une forme d’ascèse généreuse et d’appétit de vivre le livre.

Nathalie Berjon sait donner au livre un écrin qui fait corps à son contenu, qui le sert, comme un vêtement est à la fois parure et nécessité. Chaque livre émeut aussi par sa liberté de ton, le jeu glissé avec art entre la grâce et la gravité.

Travail secret, solitaire, dans le goût du partage. Le livre commence par cette peau animale, enveloppe charnelle, dont les couleurs, la texture ridée ou au contraire superbement irisée, témoigne d’une tentative de spiritualiser l’enveloppe, lui offrir une légèreté par l’appui de quelques signes à peine peints ou griffés. Pour les reliures en matériaux composites, la démarche inventive, exploratrice des possibles, garde tout autant son caractère d’accomplissement. Les couleurs, toujours sobres, en sont d’autant plus perceptibles dans leur identité.

Nous sommes devant une œuvre méditée qui s’émancipe toujours, jamais ne se répète, cherche à susciter plaisir et désir. Sublimer le livre, c’est l’accomplir sans jamais le fabriquer – la dimension artisanale s’oublie dans la contemplation.

Tout le mérite de ce travail d’artiste, tient sa valeur des vertus de précaution, de patience, d’écoute, qui guident son inspiration. C’est la réalité du travail de relieur qui fait écho aux mots, entre en résonance avec eux, prolonge l’esprit de chaque livre, lui donne son caractère intemporel.

On retrouve ces dimensions dans l’œuvre de Geneviève Asse, que Nathalie Berjon aime particulièrement, cette sobriété, l’éclat des nuances, la subtilité d’un bleu ou d’une ligne rouge.

En cela Nathalie Berjon œuvre au cœur de l’art contemporain.

© Marie Alloy, 17 janvier 2024

image_pdfPDFimage_printImprimer
0 Partages

FILLE DU CHEMIN de Jean Pierre Vidal

Vient de paraître, janvier 2024 : FILLE DU CHEMIN

Ce livre singulier de Jean Pierre Vidal est composé de sept récits et se termine par un envoi en forme de poème; récits de rêves exacts où frissonne « l’amour inaccompli » mais où « n’être rien n’est pas vaine aventure ».
À chaque lecteur d’en faire son miel ou son chemin, chacun ayant sans nul doute déjà connu ces lieux de la rencontre « sans hier et sans demain » mais porteurs d’une émotion réelle dans ce présent silencieux qui ne rapproche ni ne sépare.

4ème de couverture :

Se repaître du monde, nous n’avons rien d’autre à faire, dans la veille et dans le sommeil, et puissions-nous le faire dans la bienheureuse proximité d’un autre mortel plutôt que dans l’isolement amer ou dans les diverses manducations appelées par les hommes amours, noces, sentiments humains. JP.V.

DU MÊME AUTEUR                                                                                                                          Philippe Jaccottet, Payot, Lausanne                                                                                              Feu d’épines, Le Temps qu’il fait                                                                                                      La fin de l’attente, Le Temps qu’il fait                                                                                            Vie sans origine, Les Pas perdus                                                                                                      Passage des embellies, Arfuyen                                                                                                    Exercice de l’adieu, Le Silence qui roule                                                                                        Le vent la couleur, Le Silence qui roule

LIVRES D’ARTISTE                                                                                                                      accompagnés d’estampes de Marie Alloy, éditions Le Silence qui roule                                    Du corps à la ligne comme un chemin de morsures                                                                      Thanks                                                                                                                                                        Gravier du songe                                                                                                                                    Le Jardin aux trois secrets                                                                                                                      Aller sans retour

 

 

image_pdfPDFimage_printImprimer
0 Partages

Présentation de : Ainsi parlait DELACROIX

Bientôt, Ainsi parlait DELACROIX, Dits et maximes de vie

un choix d’écrits du peintre, par Jean Pierre Vidal et Marie Alloy, parmi les nombreuses pages du journal du peintre et de sa correspondance.

lien sur le site des éditions ARFUYEN

Etrait de la présentation :

Delacroix « est, dans son art, l’innovateur et l’oseur par excellence », écrivait George Sand. Dans sa peinture, la couleur et le mouvement fait exploser les formes. De même, dans ses écrits, sa réflexion est toujours mobile, en éveil. D’une nature proche de celle de Montaigne, il déteste tout ce qui fige les choses, que ce soit par la forme qui cerne ou par la pensée qui définit. Pour lui la matière est vie et la peinture espace en mouvement. Ce solitaire est toujours en dialogue, ce pessimiste est toujours en recherche de nouveauté.

Reconnu et commenté dès ses premières présentations, il a aussi été haï jusqu’à sa mort. Jamais on ne lui a permis d’enseigner, et il n’est admis à l’Institut qu’à sa 7e candidature. Delacroix choque, car il montre la violence et le tragique du monde : guerres, crimes, suicides, viols, corruption. «Le sauvage revient toujours, écrit-il. La civilisation la plus outrée ne peut bannir de nos villes les crimes atroces qui semblent le partage des peuples aveuglés par la barbarie. »

Il y une profonde parenté entre Baudelaire et Delacroix, dans la violence et la cruauté même. Mais Baudelaire déteste la nature, Delacroix l’aime profon-dément. Baudelaire déteste la femme, Delacroix la respecte. « Delacroix n’a pas et n’aura pas de vieillesse, écrivait George Sand. Il est, dans son art, l’innovateur et l’oseur par excellence. » Quelques semaines avant de mourir, il écrit les dernières lignes de son Journal : « Un tableau doit être une fête pour l’œil ». Sagesse pratique de Delacroix :  opposer la joie de l’art au tragique inexorable de la vie.

Suite sur le site des éditions ARFUYEN

 

image_pdfPDFimage_printImprimer
0 Partages

LES RENDEZ-VOUS DU MARCHE DE LA POESIE

C’est pour bientôt ! Vous retrouverez les livres des éditions Le Silence qui roule sur le stand de la librairie Tschann en 103-105 pendant toute la durée du marché de la poésie, place St Sulpice.                                                                                                                               Nous vous attendons aussi samedi 10 juin, sur le stand Tschann, 103-105, pour les rencontres/signatures avec :

NICOLE EUVREMER, de 14h 30 à 15h30

    GERARD BOCHOLIER de 15h 30 à 16h 30 

Autre évènement, vers 17h, sur le stand des éditions Al Manar, présentation du livre d’artiste Une provision de beauté, Quelques uns, et Florence, poèmes d’Emmanuel Damon, accompagnés d’aquarelles originales de Marie Alloy.

Au plaisir de vous retrouver ou de vous rencontrer !   

image_pdfPDFimage_printImprimer
0 Partages

LES JOURNEES DE L’ESTAMPE, atelier Marie Alloy

Dans le cadre des Journées nationales de l’estampe,

Marie Alloy vous invite à son  ATELIER PORTES OUVERTES,

Gravures, estampes toutes techniques, édition de livres d’artiste, au :

24, rue du Chat qui dort, 45190 Beaugency

Samedi 27 mai 2023, de 10 h à 12h et de 14h à 18h

Démonstration de tirage de gravures et présentation d’estampes et de livres originaux.

Quelques photos de l’atelier :

CARTON D’INVITATION    LIEN  FETES NATIONALES DE L’ESTAMPE

image_pdfPDFimage_printImprimer
0 Partages

NATHALIE BERJON et ses reliures de création

A découvrir dans le dernier numéro d’Arts et métiers du livre, les créations en reliure de Nathalie Berjon, dont l’une des particularités est l’emploi de matériaux composites – lien ici

Plaisir d’admirer le livre d’artiste que j’ai réalisé avec des gravures originales (aquatintes et carborundum) sur des poèmes de Mathieu Hilfiger “BRAVER LA NUIT” (2020) mis en valeur grâce aux bons soins de Nathalie Berjon, qui travaille avec de multiples rubans de carbone et tissus de verre inclus par infusion dans la résine époxy pour obtenir une transparence (voir détails de la description p 20 AML N° 356) et mettre en scène ces textures en donnant au livre une belle modernité.

 

image_pdfPDFimage_printImprimer
0 Partages